Rechercher
  • Robert Pascale nutritionniste

Accro au sucre ? Stop !


Le sucre est comme une drogue pour notre cerveau.

Pourquoi sommes-nous dépendants ?

1. Dès la naissance, nous avons une attirance innée vers les aliments sucrés.

2. Il contrôle nos pulsions.

Comment contrôle-t'il notre cerveau?

Il faut d'abord comprendre le rôle de la noradrénaline.

Dès le matin, nous sécrétons de la noradrénaline (l'hormone de l'éveil). Cette hormone est nécessaire à notre "mise en route". Durant la journée, le stress augmente de façon excessive cette hormone. Ce qui a pour effet d'augmenter à son tour la vigilance, la combativité, l'impulsivité donc aussi les pulsions alimentaires.

La noradrénaline va stimuler un système de récompense produit par des hormones qui amènent un état de bien-être.

Ces hormones du bien-être sont l'adrénaline et les endorphines.

L'adrénaline est aussi appelée "l'hormone du bonheur".

Le sucre stimule artificiellement ces hormones du bien-être.

La noradrénaline est la pédale d'accélérateur et la sérotonine est la pédale de frein.

Nous avons besoin de sérotonine pour calmer nos pulsions.

Lorsque nous prenons des boissons et aliments sucrés, le glucose monte rapidement dans le sang et deux heures plus tard il redescend en dessous du niveau normal => manque de sucre => hypoglycémie.

Cela entraîne une diminution de l'efficacité de la sérotonine qui devrait calmer les pulsions.

D'où un comportement compulsif => besoin de sucre à tout prix.

Le cercle vicieux s'installe : le sucre appelle le sucre.

De nombreuses études ont montré que les enfants et /ou adolescents qui consommaient des sucreries, des sodas et autres, étaient plus agressifs.

D'autres études montrent qu'en diminuant les aliments sucrés chez les jeunes, on diminue fortement le taux d'agressivité, d'absentéisme,... et on améliore les résultats scolaires.

Par quoi remplacer ces sucres?

On peut remplacer les sucres dits "rapides" par des sucres complexes dits"lents" :

- les céréales complètes,

- les légumineux (haricots, lentilles, pois chiches, pois cassés),

- les oléagineux (amandes, noix, noisettes, cacahuètes),

- le chocolat noir (au moins 75% de cacao).

Il est préférable de les consommer à partir de 17h00, ce qui permet de stimuler la sérotonine.

Comment apaiser la noradrénaline et stimuler la sérotonine?

La sérotonine est stimulée par la consommation de sucres.

Il est également important de réduire les viandes le soir, car la viande a pour effet de bloquer la fabrication de la sérotonine.

Une activité physique sera privilégiée mais pas de façon intense. De même, n'hésitez pas à pratiquer la relaxation, la méditation, le yoga, le reiki, les massages... ce qui réduira l'action de la noradrénaline et stimulera la sérotonine.

D'une manière générale, on peut dire que le stress stimule la noradrénaline et à l'inverse la relaxation et l'apaisement stimulent la sérotonine.

On peut agir de manière indirect sur la noradrénaline et sur la sérotonine en prenant du magnésium et des vitamines B. Le magnésium va relaxer le corps et la vitamine B va lui donner de l'énergie.

Tant que nous ne satisferons pas nos besoins fondamentaux par des moments de bonheur et de bien-être réels, nous resterons addicts aux aliments sucrés qui amèneront artificiellement des moments de bien-être éphémère (2 heures).

Cette article est une information. Il ne remplace en rien une visite chez un médecin.


98 vues

Page Facebook :

  • Facebook Social Icon

pascalerobert.be

© 2015 - Pascale ROBERT Nutrithérapeute

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now